[VIDEO] Un cours Freestyle avec Aurélie de Mévius – Trifine

Je vous raconte mes précédents cours ici, et le cours Freestyle avec Jazon là.

Pour ceux qui ne connaissent pas Trifine, je vous suggère de regarder ces photos-ci. J’ai beaucoup hésité à la monter lors de ce cours. En selle, elle reste sport : quelques extraits ici. J’angoissais pas mal, bien qu’elle ait travaillé toute la semaine, c’était toujours limite, mais ça se passait bien. Comme dit Aurélie, c’est quand on sort de sa zone de confort qu’on progresse, n’est-ce pas ? J’ai donc sellé. Encore une fois, je suis un peu perdue avec Trifine pour la détente : avec ses abcès en batterie, on n’a plus vraiment travaillé. Je suis repassée en longe de 3,7 mètres, compte-tenu du fait que ça n’allait pas encore vraiment bien pour passer en 7 mètres.

Je demande donc un cercle mais je reste un peu en conduite, je demande un arrêt entre les barres au sol. A main gauche, j’ai de bons résultats, à main droite….

Qu'est-c'tu veux, bipède ?
Qu’est-c’tu veux, bipède ?

Elle me fait halluciner cette jument : j’ai fini avec une vraie bonne phase 4 avec ma longe, mais vraiment (je suis tellement douée que je m’auto-frappais avec le popper de la longe), Trifine mettait presque un cercle entier à se décider à s’arrêter. C’était très intéressant : un Jazon, quand il y a une phase 4, c’est presque arrêt glissé. Trifine, pas de soucis, elle a le mousqueton qui gigote contre son auge et c’est à peine si ça la dérange. Quand je constate qu’une phase 4 lui fait “l’effet d’une grosse mouche” (dixit Aurélie)(et c’était 200% véridique), je me sens totalement démunie… Ce qui est stupide, car même Jazon, s’il le voulait vraiment, serait parfaitement apte à me trimballer. Ce n’est pas par la force qu’on les a… Je le sais, mais je peux pas m’empêcher d’être “rassurée” quand je sais que j’ai une “arme” (ma phase 4, en cas d’urgence).

Mooh mais c'est faux, je suis toute mignonne moi...
On pourrait croire que je mens… Elle est toute mignonne cette petite !

Aurélie me le répète : elle, je l’aurais en étant plus têtue, plus patiente qu’elle. Je l’aurais par la tête, somme toutes. C’est quand même plus intéressant de parler à son cerveau !

Donc que fait-on quand la phase 4 semble être une formalité un poil agaçante ? On ne lâche rien, on attend qu’elle s’arrête. Pas évident ! J’avais envie de m’arrêter et de tout laisser tomber. Au bout d’environ un cercle, Trif a décidé que c’était fatigant et s’est arrêtée. Félicitations. Et on redemande. Et même histoire. 3 fois de suite. La 4ème fois, j’ai obtenu immédiatement en phase 1 un bel arrêt. On redemande pour être sûr… Bingo, c’est gagné.

Être plus têtue qu'elle. Tout un art et beaucoup de patience.
Être plus têtue qu’elle. Tout un art et beaucoup de patience.

Là aussi, j’ai constaté quelque chose de flagrant (pas tellement vu qu’il m’a fallu un cours pour m’en rendre compte) : je fais toujours une détente trop longue. Après l’épisode “arrêt entre les barres”, j’étais partie pour faire autre chose. Pourtant, Aurélie me dit de monter maintenant… Elle est connectée, elle répond, elle est calme. Que demander d’autre ?

En selle, Trif est cool tout de suite. Rien d’étonnant, puisque c’est à ça que sert la détente à pied. On commence par travailler les flexions. On revoit comment gérer mes actions de main en licol.

Bien ouvrir la rêne vers l’avant… Rien ne sert d’être discret si on n’est pas compris du cheval.

Aurélie vient me voir et me dit : ce n’est pas comme en mors ! “Tu veux avoir des actions toutes fines toutes discrètes, mais là tu peux pas, ta jument ne va pas comprendre“. Tout comme avec Jazon, il me faut exagérer le mouvement, grossir le trait. Donc garder en tête que je dois bien avancer la main vers la tête quand je demande une flexion.

Flexion à gauche.
Flexion à gauche.

Pour l’arrêt d’urgence, on retiendra la magnifique métaphore du poignard je vous conseille fortement la vidéo si vous voulez avoir ça en image ! Ça vaut le détour.
Il faut prendre sa rêne comme si on allait poignarder quelqu’un sur notre droite, petit doigt à l’extérieur (demande de la flexion à droite quoi), et après on ramène sa main à notre épaule gauche comme si on voulait se suicider. Sympa hein 😀 ! N’empêche que du coup, j’ai parfaitement retenu la métaphore :P.

Aurélie en plein suicide virtuel.
Aurélie en plein suicide virtuel. 😀

On a donc travaillé ça au pas puis au trot. A main droite, c’est toujours plus lourd et compliqué. Ensuite, on a mobilisé les épaules : ouvrir, avoir le nez, puis aspirer l’épaule. Évaser et rétrécir le cercle par les épaules. Elle m’encourage à reculer avant pour déjà alléger les épaules. On peut aussi utiliser la jambe pour pousser l’épaule.

Au trot, j’ai tendance à trop ramener ma main vers moi quand je demande la flexion : ça ne sert à rien et ça encourage Trifine à pousser contre. Donc étape 1 bien avancer la main, étape 2 la fixer au genou/à la cuisse et attendre qu’elle cède dans la cas où elle ne cède pas tout de suite.

Comme ceci, voilà. Trifine observe et prends-en de la graine. 😀

Elle a aussi dit un truc qui m’intéresse pas mal : on privilégie toujours la légèreté. Par exemple, au trot, Trif est tombée dans le pas quand je demandais une flexion. Pas grave, on veut qu’elle soit toujours toujours légère, pas un instant ne doit être lourd ! Quitte à perdre l’allure, pour l’instant la légèreté est primordiale. J’avoue qu’avant ça, je pensais que le mouvement en avant était plus important. C’est stupide, mais fallait qu’Aurélie me dise ça pour que ça s’impose comme une évidence !

Bref, j’étais ravie ! Aurélie est extra, pédagogue, claire. Elle cerne aussi bien le cavalier que le cheval, je crois.

Puisque j’ai la chance d’avoir des tops copines qui ont tout filmé, voilà le cours en presque intégralité !

Trifine a l’air totalement molle (on va croire que je mens), mais pas du tout ! Elle était bien concentrée, et comme dit Aurélie, c’est le genre de cheval qui a besoin d’un truc super précis à faire…

Donc à partir de maintenant, des séances courtes, mais intenses, avec plein de choses à faire !

Partager l'article
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.