[VIDEO] Le travail en liberté, quelques réflexions…

Le travail en liberté est très populaire depuis quelques temps. S’il n’y a pas une méthode infaillible, il y a quand même quelques petites choses à garder en tête lorsqu’on décide de faire de la liberté. Notamment ne pas oublier, que le travail en liberté, est censé rester… De la liberté !

6 thoughts on “[VIDEO] Le travail en liberté, quelques réflexions…

  1. Merci Pauline, super intéressant comme toujours !
    Je n’ai pas encore commencé la liberté avec mon bébé poney, on travaille “On line” pour le moment, mais il faudra que j’essaie un de ces jours !

  2. Super vidéo Pauline! Merci pour ce rappel.
    Ça va, je n’ai pas lobotomisé Victor, j’ai toujours des déconnexions 🙄😄
    À bientôt
    Gaëlle

  3. Salut,
    Je suis très surprise d’entendre parler de liberté alors que le cheval est dans une carrière. Mes chevaux et poulains apprennent dans les chemins de randonnée. C’est certain que s’ils en ont marre, ils peuvent me quitter et aller très loin. La petite Gaya me suis sans aucune attache et il arrive qu’elle s’arrête pour brouter, je fais demi-tour pour l’attendre. J’ai mis une vidéo sur mon blog qui n’est qu’un instantané. Il y a toujours quelque chose à réfléchir.
    Bonne semaine à toi.

  4. Bonjour Pauline,
    Je débute dans le travail en liberté que j’ai découvert grâce à une amie et que j’approfondis grâce notamment à tes articles. J’ai une question, tu parles à un moment de quelque chose de négatif : join up ? qui amènerait forcément à une résignation. Qu’est ce que cela veut dire ?
    Bonne soirée et merci !

    1. Bonjour Séverine,
      Le join-up est une méthode qui a été popularisée notamment par Monty Roberts.
      C’est une technique surtout utilisée sur les chevaux sauvages aux US à l’origine, qui a pour principe grosso modo de faire bouger le cheval jusqu’au moment où il montre certains signaux (mâchonner, baisser la nuque, etc), puis jusqu’au moment où il souhaite revenir vers le cavalier.
      Théoriquement, c’est surtout une utilisation assez simple du confort / inconfort pour apprendre aux chevaux à venir vers l’humain.
      Pratiquement, si c’est mal utilisé, ça peut engendrer beaucoup de pression, beaucoup d’inconfort et mener certains chevaux dans un état de stress pas très utile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.