[PHOTOS] Trifine sous toutes les coutures

Trif, Jazon et moi avons déménagé dans une nouvelle écurie qui nous convient très bien (et je peux dire qu’on a galéré, voir ici). On retrouve la motivation et j’ai plein de projets pour mes loulous… enfin, surtout Trifine, puisque Jazon sort d’une opération.

J’ai envie d’essayer d’amener Trifine aussi loin que possible dans le programme Parelli. Un Level 3, 4 avec ma bretonne préférée… Pourquoi pas viser cet objectif un peu fou ?

L’avenir nous le dira 😉

_MG_2869_MG_2871_MG_2872_MG_2873_MG_2875_MG_2878_MG_2884_MG_2886_MG_2887_MG_2890_MG_2891_MG_2894_MG_2895_MG_2899_MG_2903_MG_2909_MG_2911_MG_2913_MG_2915_MG_2919_MG_2922_MG_2924_MG_2928_MG_2929_MG_2931_MG_2932_MG_2933_MG_2934_MG_2937_MG_2944

En dressage, on est sur du très fondamental : la correction de l’allure. Je ne réalisais pas que les allures de Trifine n’étaient même pas corrigées… Dissociation des membres, absence de temps de suspension… Ce travail que j’effectue en cours est passionnant, et absolument indispensable pour avoir un cheval bien dans son corps. J’ai déjà écrit sur le sujet, pour moi, un cheval c’est comme un humain : un esprit sain, dans un corps sain.

_MG_2946_MG_2947_MG_2948_MG_2951_MG_2952_MG_2953_MG_2956_MG_2967_MG_2970_MG_2974_MG_2975_MG_2981_MG_2982

_MG_2984
Entrer une légende

Pour puiser un peu d’inspiration pour vous motiver, n’hésitez pas à lire mon interview (que je pense pouvoir qualifier d’exclusive !) avec la cavalière polonaise Anna Marciniak, entre dressage, éducation positive et développement personnel.

Partager l'article
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.