[LEVEL 4] Serons-nous à la hauteur ?

Il y a quelques mois, je me fixais pour objectif de passer le Level 4 de Parelli. Même si je suis clairement surchargée en ce moment, entre le blog, le développement de The Tack Room, les chevaux au travail (les miens, Serena, Sandrina, et Festus), les cours que je donne… J’ai quand même pu démarrer mon plan d’attaque pour évoluer vers un niveau 4 avec Trifine.

Trifine en dressage

Les vidéos du Savvy Club : je manque cruellement de temps !

J’avais pour objectif de tout regarder d’abord… La vérité, c’est que je n’ai pas eu du tout assez de temps. J’ai regardé l’intégralité du Savvy Online, mais c’est tout. Normalement, ayant déjà vu les DVDs des Levels de Parelli, je connais l’essentiel du contenu. Cependant, se remémorer tout cela de façon régulière, surtout lorsque l’on a des objectifs, est indispensable.

Mettre Jazon dans la boucle

Jazon au lasso

Après réflexion… J’ai décidé également de préparer Jazon au Level 4. Il y a plusieurs raisons à cela :

  • déjà, Trifine étant la pro des abcès, et bien que ça semble s’être calmé dernièrement, je ne sais pas de quoi demain est fait, et je préfère être prudente en ayant un autre cheval “prêt” à passer le Level si nécessaire.
  • Jazon va très bien depuis son opération de coliques. Il est très motivé et je pense qu’il était temps de lui donner un programme à la hauteur de ses envies, plutôt que de jouer gentiment sans se mettre de challenges, ensemble.
  • Passer un Level avec des chevaux différents : quel beau projet ! On fait d’office face à des challenges très différents. On devra donc faire appel à des solutions différentes également. Ça permet d’améliorer nos compétences en s’armant de nouvelles stratégies psychologiques =)

Online : comment cela se passe ?

La vérité… C’est que ça se passait super bien, et maintenant ça se passe beaucoup moins bien.

Avec Jazon…

Crédits : Laureline van Overmeir

Tout est très facile dans la technique, mais je coince sur son attitude. Il est parfois très décontracté, et parfois pas. Le seul défi qu’il me pose, ce n’est pas vraiment la quantité des choses apprises, car tout va assez vite avec lui. C’est plutôt la qualité des exercices, ou comment on fait les choses ensemble. Jazon est un cerveau droit : il aura tendance à tout bien faire s’il a confiance, mais pas forcément avec plaisir. Il va donc avoir une attitude pincée, oreilles en arrière, nez froncé, visage contracté. Cette attitude vient notamment quand on ajoute de la vitesse dans certains mouvements à pied.

Avec Trifine…

Crédits : Julie Jamar

Elle vient de plus loin que Jazon, donc techniquement, nous travaillons sur la réactivité – et par extension, sur mon leadership. Techniquement, j’ai passé relativement facilement le cap des changements de pied au galop en longe et même en liberté. J’étais la première étonnée !

Suite à notre dernier séjour à Aquila Farm, chez Aurélie de Mévius, nous avions passé un gros cap en matière de gestion des phases : Aurélie m’a clairement montré que j’utilisais des phases 3 et demi sur Trifine, et pas une vraie phase 4 pour elle. Depuis, Trifine était complètement LBE (cerveau gauche extraverti), super disponible, motivée, généreuse comme tout.

Mais j’ai du faire des bêtises…

Depuis quelques temps, Trifine a recommencé à m’embarquer en longe en cas de contrariété. C’est une attitude qui a longtemps pourri mon existence avant que je me mette au Horsemanship, et qui est revenue depuis que j’ai voulu avoir un VRAI neutre sur le jeu du cercle. Or, le jeu du cercle chez Parelli consiste à demander au cheval beaucoup d’autonomie et de responsabilité ; autrement dit, on travaille une grande partie du leadership dans ce jeu. C’est là que ça coince clairement avec Trifine.

Un sacré défi de leadership

J’étais si heureuse de voir que Trifine était si motivée et énergique, que j’ai du abuser sur la quantité de choses demandées : je suis moi-même une extravertie. J’aime quand ça bouge, quand ça saute, quand il y a du mouvement. Or, chez une jument borderline comme Trifine, qui tourne très vite introvertie quand elle s’ennuie, il faut privilégier la qualité des choses plutôt que leur quantité.

Ce défi de Level 4 m’a clairement montré que mon leadership était loin d’être acquis avec elle. J’ai réalisé que je faisais toujours attention à ne pas la froisser, mais d’une façon exagérée. Pour moi, n’importe quel cheval doit pouvoir faire un tour de cercle au trot, l’humain en position neutre, sans être fâché ou contrarié. Or, c’est ce qui m’arrive… Et je ne m’en étais même pas rendue compte.

(Je rassure tout le monde : ce n’est pas un souci physique. Elle est suivie de partout, tout va bien, elle peut faire un cercle au trot !)

Reculer, pour mieux sauter ?

Crédits : Aline de Boe

Même si, globalement, la plupart des mouvements du Level 4 ont été réussi avec Trifine au moins une fois, la situation est telle, qu’au moindre jeu du cercle, elle essaye à nouveau de m’emmener, même au pas. Dans une situation pareille, je suis obligée de revenir aux bases, vérifier que l’on a toujours un bon rapport, et faire des choses qu’elle aime, tout en exigeant beaucoup de qualité. Je fais donc beaucoup de porc-épic, de déplacements latéraux, de conduite, de yo-yo, dans lesquels j’exige une réactivité parfaite en phase 1. Petit à petit, je remets de la distance.

Malgré tout cela, Trifine m’accueille toujours très positivement dans sa prairie, fait énormément d’efforts et propose beaucoup. On a encore quelques choses à régler, mais je suis sûre qu’on peut y arriver, avec suffisamment d’énergie, et de détermination !

Et dans les autres Savvys ?

En liberté, Jazon est déjà bien avancé, mais même problème qu’Online : l’attitude. En Freestyle et Finesse, manque plus que le changement de pied au galop ! Pour Trifine : elle est très excitée en liberté, elle est moins fan du Freestyle mais assure plutôt bien en Finesse.

Partager l'article
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *