Le rythme de ton canasson versus le tien

Salut salut planète Internet ! Je suis en Corse actuellement, et ça me change sacrément de la Belgique. Et puisque ce petit brouillon traînait depuis un certain temps, je me suis dit que j’allais profiter du soleil Corse pour le remanier et vous proposer ENCORE une petite réflexion qui sera, je l’espère, rondement menée.

En tant que prof, j’observe souvent une petite décorrélation entre le rythme d’apprentissage du cheval et celui que le cavalier veut mener. C’est souvent un gros frein pour la progression mutuelle des deux individus et parfois, simplement en alignant le rythme du cavalier sur celui du cheval, on peut toucher les étoiles 10 fois plus vite que prévu initialement.

#01 – Tu veux sûrement aller trop vite pour ton cheval !

Tu es plein d’ambition, de rêves, d’objectifs merveilleux et ça ne va jamais assez vite pour toi ?

Bienvenue dans mon monde. Frustrations, agacements, acharnement de forcené et absence total de lâcher prise : ce lot quotidien devient un fardeau autant pour Caramel que pour toi.

Le fait de se projeter énormément peut devenir très négatif : on vit un peu trop dans notre tête et on oublie de voir les choses telles qu’elles sont. On essaye souvent de compenser un petit manque de confiance en soi, ou bien on se compare BEAUCOUP TROP aux autres (c’est le moment où je vous invite à tester le 30 Day Social Media Detox, bonheur assuré).

On en oublie l’objectif initial : s’amuser… Pourquoi tu fais du cheval, en fait ? Pour briller sur Insta ou parce que c’est put*** de trop kiffant d’aller au poney ?

Si tu veux toujours aller plus vite, et que Caramel n’est pas du tout dans ce mood-là, tu vas rencontrer des gros conflits. Qui vont t’agacer, car tu tiendras inconsciemment Caramel pour responsable de votre lennnnnte progression. Caramel, ça va l’énerver, l’agacer, il ne se sentira pas du tout écouté ou voire même, ça va énormément l’inquiéter puisqu’il ne comprendra rien à ce que tu demandes. Eh oui, le problème typique du cavalier qui va trop vite, c’est qu’il ne décompose plus du tout les apprentissages, et devient plus un dictateur qu’un enseignant pour son propre cheval. Il exige, il n’enseigne plus.

Les gauches vont trouver ça très énervant, les droits vont trouver ça méga flippant.

Souvent, d’ailleurs, ces mêmes cavaliers qui veulent aller toujours plus vite sont ceux qui ont le plus besoin de ralentir, contempler, faire des pauses et penser au moment présent… Alors écoute ton canasson et ralentis un peu. “Perdre du temps pour en gagner plus tard…

#02 – Tu es beaucoup trop lent pour Caramel…

Ça peut paraître étrange, mais celle-ci est tout aussi fréquente que la première.

Culpabilité ultra dominante, peur de mal faire, manque de confiance en soi, immobilisme, perception souvent très erronée de Caramel : c’est le lot quotidien du cavalier qui, par peur de mal faire, a oublié de faire.

Ces cavaliers sont bloqués dans une idée (souvent largement nourrie par les réseaux sociaux / je t’invite aussi à tester le 30 Day Social Media Detox, bonheur garanti), celle que leur cheval c’est du cristal magique hyper fragile et que la moindre de leurs actions risque d’avoir des conséquences gravissimes.

Alors déjà, on va redescendre un peu : tu n’es pas Jésus, ni Dieu, ni qui que ce soit possédant le pouvoir d’omnipotence. A priori, il y a certaines de tes actions qui n’auront aucune conséquence négative, voire parfois, aucune conséquence du tout.

Même si tu n’es pas parfait, même si tu feras des erreurs, ne t’en fais pas : Caramel aussi. Au même titre que toi, il est vivant, et donc imparfait. Si tu ne fais pas d’erreur, tu n’apprendras jamais, et si tu n’apprends pas, tu ne deviendras jamais meilleur. En gros, continue à vivre et à agir.

Un excès de lenteur dans l’apprentissage rendra les chevaux profondément ennuyés. La motivation risque de les quitter petit à petit, et cela peut avoir un impact fort sur la relation. Les cerveaux droits vont répéter les mêmes choses 36 fois et vont s’ennuyer profondément en silence, voire régresser dans certains cas, tandis que les gauches vont être très agacés et partiront (parfois littéralement) voir si les choses ne sont pas plus intéressantes ailleurs. L’absence de stimulation intellectuelle ne va à aucun des deux

En bref, aller trop lentement, au même titre que trop vite, fait stagner et fait perdre le goût d’apprendre autant au cheval qu’au cavalier.

#03 – Et quand le tempo est le même ?

Ben quand le rythme est le même, on observe souvent beaucoup moins de problèmes.

C’est exactement comme un orchestre en musique. Si le rythme le même… C’est harmonieux, c’est fluide, c’est juste, c’est beau à entendre et à regarder, ça procure des émotions sublimes et c’est inspirant.

Pareil avec les poneys.

Reprenons un peu : le cavalier, je le considère comme l’enseignant de son cheval.

L’enseignant, dans tout domaine, est bon à condition qu’il adapte son enseignement sur le rythme unique de son élève. Si l’enseignant projette comme un dingue des objectifs de rêve et force l’élève, ça peut marcher, mais ça laisse des traces très désagréables et le chemin devient plutôt infernal.

A priori, je défends plutôt ici un goût du chemin, et le but ultime comme consécration de toutes les joies qu’on a eu avant d’y parvenir.

Donc, en tant qu’enseignant de votre cheval, je pense que vous devez prendre le rythme de Caramel, un point c’est tout. En prenant le rythme que Caramel semble apprécier, tout d’un coup, la progression va être boostée, la relation améliorée, et vous vous amuserez ensemble 10 fois plus qu’avant.

#04 – Comment trouver le rythme juste ?

Si vous n’avez pas d’enseignant à disposition pour vous guider, si vous avez envie de gagner en autonomie, voici quelques conseils qui pourraient vous aider :

filmez-vous ! le fait de se regarder avec un certain recul permet souvent de comprendre beaucoup de choses sur soi. Certaines erreurs vont paraître très flagrantes, et pourtant, vous ne les voyez absolument pas pendant les séance. Votre énergie globale, la façon dont vous menez les choses sera plus claire.

– posez-vous la question : est-ce que Caramel est du genre curieux ou plutôt inquiet ? Est-ce qu’il observe, cherche, fouine dans l’écurie ? Ou bien est-ce qu’il voit l’entièreté de l’environnement comme un immense danger potentiel ?

– S’il est curieux : a priori, il va falloir proposer des séances hautes en couleur avec plein de changements et de nouveautés.

– S’il est plutôt méfiant : il va falloir ralentir le rythme et se concentrer sur sa relaxation.

A bientôt 😉

 

3 thoughts on “Le rythme de ton canasson versus le tien

  1. Cc, super article ! Je me trouve exactement dans ce moment de doutes… Mon loulou, cerveau droit, se tend souvent à la moindre nouveauté, mais en travail à pied à l’air de s’ennuyer… J’aimerai tant avoir beaucoup de mouvements avec lui mais il semble si blasé et mou… De mon côté peut être trop dans la douceur… Du coup je pense que l’on tourne en rond… 😔

  2. Coucou !
    Je viens de découvrir ton blog que je trouve très très enrichissant ! Tes enseignements sont vraiment intéressants.
    Je vais m’occuper d’un superbe Cob Normand à priori très inquiet de tout (un peu dommage pour un cheval qui devait faire de l’attelage), il a peur des voitures, des scooter, de tout ce qui fait du bruit et qui bouge ! Malheureusement, cela fait plusieurs années que j’ai quitté le monde du cheval, et je me remets en route… J’ai oublié beaucoup de choses. Alors je pense que ça va être une vraie aventure entre lui et moi ahah !
    J’ai vu que tu parlais beaucoup du cerveau gauche/cerveau droit, qu’est-ce que c’est exactement ? As-tu fait un article à ce sujet ?

    Si tu as des conseils, je suis preneuse !

    En tout cas je te remercie de partager avec nous tes connaissances, mais aussi les erreurs que tu as faite et ce que tu as fait pour améliorer les choses !
    Passe un bon dimanche,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.