Le leadership, ce concept mal compris

Qui dit Horsemanship, dit généralement leadership. Tout comme la notion de dominance, souvent utilisée de façon incorrecte dans les méthodes éducatives dites “éthologiques”, le leadership est un concept mal compris, mal justifié, et pourtant très intéressant d’un point de vue pédagogique. Je vous explique brièvement ce qu’on entend par là, et ses fondements scientifiques.

Le leadership, ce concept d’humain, pour les humains

La méthode Parelli, c’est avant tout une méthode pour… Les humains. Tout ce que le programme de notre cher Pat contient, est destiné à simplifier, à vulgariser des concepts que lui-même, ainsi que les grands maîtres qui l’ont précédé, utilisent naturellement sans théoriser. C’est très important de comprendre cela, pour la simple raison que cela change radicalement les interprétations que les néophytes peuvent en faire.

J’utilise tout le temps la notion de leadership, lorsque je suis en cours, lorsque je travaille des chevaux… Mais attention : je l’utilise en tant que concept d’humain, pour humain, et c’est le cas pour la majorité des praticiens s’inspirant de la méthode Parelli.

leadership, Trifine

Lorsque j’invite un élève à faire preuve de plus de leadership avec son cheval, c’est souvent pour l’inviter à être plus charismatique, plus intéressant, mais également capable de poser un cadre et des limites claires. Un cavalier qui dit non 50 fois à son cheval avec exactement le même résultat à chaque fois, ne fait pas preuve d’un bon leadership. Il faut changer son attitude, en trouvant une fermeté plus juste, peut-être moins dans l’émotion, aussi claire qu’un cheval, ou bien en se rendant plus intéressant, plus fun pour le cheval.

“Amour, langage et leadership en quantités égales”

Love, language and leadership in equal doses… Cette citation de Pat Parelli vous dit probablement quelque chose.

pat parelli leadership

L’amour, cette base indéfectible des principes avancés en Horsemanship. On l’oublie très souvent, mais on reviendra sans cesse à cette base qu’est la relation. “Put the relationship first” nous dira Pat.

Ensuite, on parle en deuxième étape de langage, de communication.

Si l’on devait donc imaginer l’équilibre idéal afin d’avoir une relation harmonieuse avec son cheval, peu importe nos objectifs, il faudrait imaginer 1/3 d’amour, 1/3 de communication et 1/3 de… leadership.

Au sens humain du terme : être capable d’imposer un cadre sans s’excuser, mais un cadre qui permette l’épanouissement de deux êtres, dans lequel le cheval trouve des choses intéressantes, qui le développent mentalement, émotionnellement et physiquement. Le leadership, ici, ça n’est que ça. Ça ne consiste en aucun cas en l’imitation du “cheval leader” que notre cheval cherche en nous… Non, vraiment pas. Il s’agit d’être assez charismatique tout en restant capable d’imposer quelque chose, mais de l’imposer de façon intelligente.

Scientifiquement, c’est plus compliqué que ça ne paraît

Pendant longtemps, on a entendu de nombreux praticiens en équitation “éthologique” dire qu’il fallait être le leader du cheval, imiter le leader du troupeau, que le cheval recherche son leader dans sa relation avec le cavalier, etc. Oui, c’est fort possible que de nombreux instructeurs Parelli expliquent la même chose, et Pat lui-même bien entendu.

La vérité, c’est que c’est plus complexe que cela… Déjà, difficile pour tous les scientifiques de s’accorder sur une seule et même définition claire du leadership. Rien qu’au départ, cela complique les choses. En gros, on considère le leadership comme la capacité d’un individu à être au centre des prises de décision, et à faire adhérer un nombre important de “suiveurs”.

troupeau leadership
Crédits : Marie Laure Guénot.

Ensuite, on a montré et remontré que la dominance inter espèce n’existe tout simplement pas. La dominance, dans la littérature, concerne l’accès aux ressources vitales (nourriture, eau, protection, etc.).

Enfin, aucune étude n’aboutit au même résultat, si ce n’est que les études récentes montrent... Qu’il n’y a jamais un seul individu étant au centre des prises de décision dans le groupe. Autrement dit, aujourd’hui, l’éthologie équine ne semble pas affirmer la présence systématique d’un seul individu dans le troupeau qui soit au centre des décisions, qui prenne le statut de “leader”.

Soyez un bon leader…

…Au sens humain du terme. Cherchez à inspirer, à motiver, à intéresser votre cheval tout en sachant vous faire respecter. Se faire respecter, ça veut dire simplement savoir dire “non” lorsque les choses ne vous conviennent pas. Savoir dire “non”, à un autre animal, avec tact et intelligence, c’est tout un programme qui prend certainement des années à perfectionner… L’art équestre, c’est aussi cela.

 

Partager l'article
  •  
  •  

3 thoughts on “Le leadership, ce concept mal compris

  1. Un article très intéressant! Il est vrai que le mot “leadership” est utilisé à tout va aujourd’hui sans qu’on en comprenne réellement le concept d’un point de vue “cheval”. Pas évident de toujours se remettre en question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.