Le box, ou la vie du lion en cage

Je crois que Trifine a envie de me tuer, ces temps-ci…

Ma pauvre biche est coincé dans un box, car la plaie de son abcès s’est infectée… La plaie en question est juste en-dessous du paturon, donc a percé très haut par rapport à la normale. Il y a eu une première guérison, propre et plutôt rapide (j’ai même pu monter à nouveau !), mais malheureusement, il a suffi que je m’absente une semaine pour que la plaie s’ouvre à nouveau et s’infecte. Note à moi-même : ne jamais arrêter trop tôt un traitement. JAMAIS. Après moult nettoyage à base de Bétadine Scrub et d’Oxytéxtrin (le spray bleu là)… Ben elle s’est marché dessus -_-. Traduction : c’est reparti pour une infection. Avec le purin qui s’accumule autour du râtelier à foin, malheureusement rien ne m’aide.

Que je rêve d’un paddock paradise… Cette gadoue immonde et ce genre de situation ne font qu’ajouter des arguments à ce système. Si vous ne connaissez pas, j’en parle longuement ici. Placer du foin en un seul et unique endroit n’est vraiment pas adapté à des conditions de vie décentes, et chaque hiver sous la boue me le confirme. Et cette plaie d’abcès qui traîne subi clairement la situation.

On a donc choisi l’option box pour une semaine ou deux. Elle n’a pas mis un pied en prairie pendant 5 jours… Et ça se sent. Hier, j’ai eu une formidable séance (très gazée) avec une connexion impeccable, ce qui m’a étonnée vu son excitation survoltée. Aujourd’hui, en revanche, elle a réussi à m’embarquer… M’enfin c’était quasiment à la sortie du box… Donc j’ai décidé de la mettre en prairie la journée, en nettoyant bien sa plaie avant et après.

Des lions en cage, très peu pour moi. Trifine m’a expliqué dans son propre langage que ça n’irait pas plus longtemps… C’est ça, avoir son cheval… C’est faire des compromis. Je constate (une fois de plus) que le box n’est vraiment pas là pour faire du bien au cheval. C’est difficile, d’autant lorsqu’il s’agit d’une “obligation” comme dans notre cas. Pourtant, je parie que si l’on calcule la proportion de chevaux en box par rapport aux chevaux en pré, nos bouseux sont certainement minoritaires.

Partager l'article
  •  
  •  

6 thoughts on “Le box, ou la vie du lion en cage

  1. Pas simple la vie au pré l’hiver… j’ai mis beaucoup de temps à trouver une pension dont les prés étaient suffisamment drainés (vallonnés) pour éviter ces soucis. Bon courage Pauline !

  2. je suis tout a fait d’accords avec ce que tu dit, mon jeune cheval a veux au pré jusqu’à ses 3 ans et demi, je suis aller le voir tous les jours, depuis 1 mois il est au box, car l’écurie dans laquelle il était ne me convenait plus au niveau sécurité, gestion, sol…etc

    Limité par des moyens moteurs je me sus retrouve contraint de remettre au box, les début furet difficile car il est très actifs, mais a force de remise en question et d’observation j’ai réussit a trouve des compris et l’apaisé ! je suis souvent triste de partir et l’entendre taper a la porte mais je me console en me disant que e n’ai que une période et que je donne mon max pour le rendre heureux et diversifies ses activités 🙂

    La vie idéal pour un cheval ? Mon poulain n’a jamais été aussi heureux que quand il vivait dans 30 HA en troupeau mais d’un coté sa santé a des foies souffert, pied, poids .. etc

    Je viens de découvrir ton blog et je suis conquise ! il est super et je m’y retrouve bien 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *