La méthode Parelli est-elle critiquable ?

Hello la team ! Vous le savez, j’aime bien creuser la réflexion généralement. Vous savez également (et si vous ne le savez pas, bienvenue sur DCA 😉 ) que j’adooooooooooooooore le PNH, Parelli Natural Horsemanship, que ce que j’enseigne est très largement inspiré de cette approche, que la façon dont je travaille les chevaux est fortement basée là-dessus aussi, bref, vous l’avez pigé : I <3 Parelli.

(à tous les sectaires prêts à me démonter sur la place publique : je sais que vous allez le faire. Je suis habituée. Mais pensez au fitness émotionnel que vous enseignez avant de poster 😀 cœurs sur vous)

(Ps 2 : la semaine prochaine, je publie un article évoquant pourquoi la méthode Parelli c’est de la bombe, comme ça on ira pas dire que je suis partiale 😀)

Pas touche à mon gourou !

Maaaaaais… Mais, j’ai énormément de critiques vis-à-vis du monde de Big Moustache. Eh oui, je ne fais pas partie d’une secte et j’aime bien avoir conscience des qualités et des défauts de ce avec quoi je travaille. Quand j’ai débarqué dans le monde de Parelli, j’étais sidérée par la puissance de leur communauté, et aussi un peu atterrée par l’absence totale d’esprit critique de certain(e)s de leurs adeptes. En gros, Untel Instructeur 50* a dit que, donc ça devient une vérité irréfutable. Ou bien Untel Instructeur 35* m’a dit de faire ceci, donc je le fais en affirmant des théories fumeuses sans m’en rendre compte et avec toutes les plus belles intentions du monde.

Le monde Parelli inspire pas mal de jeunes femmes parfois pas assez sûres d’elle pour copier/coller ce qu’un maître leur dit. Je suis sûre que Pat veut juste être reconnu et aimé, comme nous tous. Et probablement qu’il ne maîtrise pas tout à fait toute cette histoire désormais, d’ailleurs…

Pour ceux qui s’en souviennent, ça m’avait même filé une inspiration de guedin pour cet article… Donc aujourd’hui, entraînons le muscle de l’esprit critique avec un peu d’humour.

L’enfer est pavé de bons carrot sticks

IL FAUT FAIRE TOUT LE LEVEL 3 AVANT DE METTRE UN MORS POUR LE LEVEL 4 !!!

IL FAUT PASSER SON LEVEL 4 AVANT DE FAIRE DU DRESSAGE !!!

ON FAIT PAS UN CATCHING GAME AILLEURS QUE DANS LE ROND DE LONGE !!!

etc, etc, etc, etc. Vous savez, comme je suis pas instructrice Parelli, je fais un peu ce que je veux (en respectant évidemment l’apprentissage de l’élève et de son cheval) et parfois j’entends des trucs rigolos dans ce genre.

Il y a la théorie, et il y a la réalité.

Chacun a sa propre théorie, et chacun a sa propre réalité. Chaque couple cavalier-cheval est unique dans sa personnalité, son expérience, ses compétences, ses points forts et ses points faibles.

J’ai lu des trucs complètement ahurissants notamment sur le mors : sur des forums Parelli, prenez garde si vous avez mis le mors avant de passer votre L3. Vade retro satanas, païen, pécheur !!! En étant complètement bloqué sur des règles, on perd totalement de vue l’objectif de ladite règle : enseigner aux gens la progressivité. Ne pas brûler les étapes pour leur cheval. Être sûrs de leurs acquis avant de passer à l’étape supérieure. C’est pour ça que le mors n’arrive qu’au L4 Finesse. C’est logique, simple, intelligent.

Puis arrive la réalité du terrain. Il y a des gens qui sont cavaliers classiques avant de toucher à Parelli. Therefore, leur cheval a déjà eu le mors et a parfois même un très bon rapport à celui-ci. Est-ce pour autant qu’il faut le brûler vif parce que, depuis qu’il est entré dans le monde de Big Moustache, il a continué à monter en mors ? Non, soyons pas cons, quand même.

Il y a des cavaliers qui n’ont jamais passé leur Level de quoique ce soit et qui, d’ailleurs, s’en contre-balancent, qui ont un bien meilleur niveau que bien des Level 3 ou 4 “certifiés”, et qui ont envie de tester le dressage. Au bûcher ? D’ailleurs, ça vous regarde en fait ?

Il y a des tonnes de cavaliers à fond Parelli dont le cheval se barre lorsque le cavalier arrive en prairie. Il y en a juste plein. Leurs chevaux n’ont juste pas envie de les voir. Ça aussi, c’est la réalité du terrain. Et même que ces cavaliers montent en cordelette ! On nous aurait mentiiii ??? Non, c’est juste la vie, elle est pas simple.

Pat Parelli, ce génie… Really?

Ouais, donc là, c’est l’instant 100% prise de risque.

Je ne crois pas du tout que Pat Parelli soit le meilleur horseman du monde, je crois même qu’il était nettement moins talentueux et élégant que son confrère Buck Branaman.

Déjà, il faut le dire : il est dur. Il est même parfois très dur. Et y’a des fois où je ne trouve vraiment pas ça justifié. Je ne vis pas au monde des Bisounours, et je n’ai pas de souci avec une phase 4 du moment que c’est une phase 4 et pas un instant de baston. Non, parce que j’en connais pas mal des cavaliers “Parelli”, pro ou pas, qui ont oublié les phases 1-2-3 et qui prennent la phase 4 comme une bonne excuse pour passer leurs nerfs sur un cheval. Je suis désolée, je trouve ça juste inexcusable, même si c’est explicable humainement. Prenez sur vous, allez passez vos nerfs à la salle de sport ou bien apprenez à méditer, quoi… Ça donne une sacrée sale image du horsemanship et d’ailleurs, c’est pas ça, le horsemanship. Ça, c’est une erreur de fitness émotionnel 🙂

Pat Parelli, il semble adorable et d’une pédagogie absolument inouïe. C’est simple, elle est quasi parfaite. Le mec a un charisme à détrôner Robert Redford et il a construit un système pour humain assez magique. Personne n’a créé un truc comparable, aussi abouti, construit, complexe.

Par contre, Parelli il a son âge et sa culture très “cow-boy”. Et aujourd’hui, certains de ses enseignements sont basés sur des trucs totalement obsolètes…

La science c’est pas forcément sexy, mais ça aide quand même

Dominance, leader, certaines stratégies de résignation acquise, flooding, bioméca quasi absente… Il y a quelques petites erreurs qu’il faut bien identifier.

  • théorie de la dominance : notre cher Pat, il est un peu à l’ancienne là-dessus. Il parle pas mal de “dominant horse” pour les cerveaux gauches, et un cheval un peu envahissant va être “dominant” sur l’humain. Arrêtons tout : la science n’a absolument jamais prouvé que la dominance inter-espèce était observable. C’est pas le bon mot, Pat. Mais c’est pas grave, on comprend le message.
  • leader : même si j’adore le concept du leadership, j’en parle ici, il faut pas se leurrer. On se rend compte en éthologie, qu’on ne peut jamais vraiment affirmer qu’il y a 1 leader dans le troupeau. Et vouloir à tout prix le devenir, du coup, perd tout son sens.
  • flooding : personne ne l’appelle comme ça, chez Parelli. Le flooding, c’est grosso modo de la désensibilisation forcée qui grille les neurones. Au lieu de respecter l’approche retrait progressive, relaxation, rythme, on va imposer à un cheval un stimulus beaucoup trop fort pour lui jusqu’au moment où il finit par laisser tomber. Il a “l’air” calme, mais en fait, il est juste grillé. Alors là, je sais qu’on va me dire : JAMAIS on ne dit de faire ça chez PNH. Oui, mais y’a un certain nombre de vidéos où on voit carrément du gros flooding en masse. Dans les backstages, on voit pas mal d’instructeurs faire comme ça aussi. En gros, ça n’est pas majoritaire, mais ça arrive trop fréquemment.
  • le biais comportemental : chez Parelli, on a tendance à voir tous les problèmes comme étant d’origine comportemental. Or, ceux qui sont beaucoup confrontés aux chevaux s’aperçoivent que finalement, il y a énormément de problèmes comportementaux qui ont une origine médicale… Une douleur, un inconfort, etc. Alors attention : je ne dis pas que TOUS les problèmes sont médicaux. Seulement, j’ai trop vu des chevaux se prendre des séances hardcore alors qu’en vérité, ils avaient juste mal quelque part. Moi-même, j’ai parfois bien trop attendu avant de fouiller du côté médical. Instant regret x1000.
  • le physique : ça, c’est un des grands oubliés du PNH. Oui JE SAIS, il y a Rider Biomechanics, les DVDs de Linda avec Christoph Hess tout ça tout ça. Mais dans l’enseignement du Level 1 au 4, grosso modo la dimension physique démarre vaguement en Finesse Level 4, et là on parle même pas d’engagement ni rien… Pas d’alerte sur les conséquences d’une obsession du désengagement des postérieurs, pas de notion de mouvement, de locomotion, c’est un poil dommage car ça aide beaucoup de s’en préoccuper.
  • les lois de l’apprentissage : ça serait bien que, lorsqu’on devient “comportementaliste”, on soit au courant des lois de l’apprentissage quand même.

L’esprit critique (modéré hein), votre meilleur ami pour la vie

J’ai mis modéré parce que parfois, j’ai l’impression que les gens sont soit des gros malades gouroutisés qui ne supportent pas qu’on critique ne serait-ce qu’un demi pourcent de la méthode de leur Jésus à eux, ou alors les gens n’aiment jamais rien ni personne, critiquent tout sans aucun filtre, et ça c’est pas très gentil.

L’empathie, c’est cool. Y’aurait moins de problème si les gens cherchaient à se comprendre non ?

L’esprit critique, c’est cool aussi. Y’aurait moins de débilos partageant des théories du complot de toutes sortes sur Facebook si les gens cherchaient à comprendre les deux côtés d’un fait, non ?

La-vie-n’est-pas-blanche-ni-noire, qu’on vous dit, Lucette ! Personne n’est parfait, ça ne veut pas dire qu’on ne fait pas du mieux qu’on peut. Mais personne n’est parfait, ça c’est certain.

9 thoughts on “La méthode Parelli est-elle critiquable ?

  1. Merci pour cet article qui promeut l’esprit critique par dessus tout grand gourou, on a besoin de gens comme toi qui osent titiller les gens qui suivent les yeux fermés des gourous par ce que ce sont des gourous et pas parce qu’ils se sont posé la question de savoir ce qui était vrai ou pas, juste ou pas, s’ils devaient absolument tout suivre à la lettre d’une méthode quite à ne jamais être là dans le moment avec leur cheval et ne pas observer réellement ses réaction. Merci d’ouvrir les yeux de ces gens et sans doute que ça fera mal comme lorsqu’on veut ouvrir les yeux devant un soleil étincellant mais c’est la seul solution pour vraiment voir où on va. L’esprit critique, la remise en question au nom du bien-être de nos chevaux est la clé vers un monde équestre plus intelligent. Merci d’ouvrir les exprit à l’aide de ton article sur l’éthologie, merci d’oser.

  2. Cet article est juste génial ! Merci d’oser exprimer cette façon de penser, merci d’écrire ce que certain-e-s pensent sans vouloir l’avouer de peur, justement, d’être pendu haut et court sur la place publique. Encore un autre article qui fait du bien, juste, réfléchi et d’une grande qualité. Merci !

  3. cool ton esprit critique!! et pour aller dans ton sens avec le mors, dans les derniers DVD de pat sur le level 2 freestyle, l’étudiant que fait travailler Pat est en mors!
    et bonne année!!

  4. Merci pour ton article! J ai toujours penser ce que tu décris, malgré mon admiration pour certains coach je pense que chaque cavaliers doit avant tout trouver son style en fonction de sa sensibilité et c est dans ce cheminement personnel que l on pourra trouver la sensibilité et la cohérence nécessaire pour communiquer avec le cheval et respecter le caractère unique de chaque cheval.

  5. Pour moi qui suis cavalière classique, je trouve ton article hyper intéressant parce qu’il est nuancé. Et l’équitation dans son ensemble c’est pas tout blanc ou tout noir. Même si j’ai fais pas mal de travail à pied au début de ma relation équestre, ça donne envie de pousser un peu les choses. Pas pour pouvoir faire beau en montant en cordelette mais dans l’idée d’avoir une autre approche et une autre méthode de compréhension.

  6. Enfin, je prends le temps de lire cet article !
    Pour avoir déjà abordé le sujet avec toi, je retrouve ce dont on avait discuté et je crois que tu as vraiment fait le bon choix en t’inspirant de méthodes existantes mais sans t’enfermer dedans, en experimentant aussi de ton côté et ne gardant que ce avec quoi tu es en accord.
    Au final ce repose en grande partie sur ta capacité à faire appel à ton esprit critique mais aussi à acquérir des connaissances de différents “courants”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.