Equus caballus, coach en développement personnel

Vous avez du mal à maîtriser vos nerfs ? Vous n’avez pas confiance en vous ? Vos émotions vous jouent des tours ? Vous aimeriez être maître de votre mental ?

 

 

Nos amis Equus Caballus sont à votre disposition pour un service de coaching de vie hors du commun. Jamais une technique de développement personnel n’est arrivée à leur hauteur. L’équitation, le quotidien auprès d’Equus Caballus est une école de vie extraordinaire. Vous apprendrez à maîtriser votre esprit et vos émotions, vous gagnerez des défis pour prendre enfin confiance en vous, et les moments difficiles vous obligeront à persévérer.

En effet, tout type d’equus caballus, nom latin pour le mot “cheval”, possède sa propre gamme de réactions en tout genre, son propre physique, sa propre personnalité. Serait-ce de l’anthropomorphisme ? Certainement pas. Le psychisme du cheval est complexe et passionnant, toute personne ayant côtoyé les chevaux de près devrait pouvoir le confirmer. C’est une des plus grandes similitudes entre le cheval et son humain. La richesse de notre mental et notre incapacité flagrante à le maîtriser : voilà ce qui pourrait relier l’Homme et Equus Caballus. Si nous voulons à tout prix apprendre au cheval à se comporter de manière civilisée, arrêtons-nous un instant et portons le regard dans notre direction. Est-on réellement capable d’être calme et imperturbable en toutes circonstances ? Vraiment…? Combien de cavaliers ont hurlé sur leur cheval lorsque celui-ci n’était pas sur la même longueur d’onde ? Qui n’a jamais eu de saute d’humeur en présence de son cheval ? Quel cavalier est véritablement capable de rester calme, neutre et impartial quelque soit la situation ?

Légèreté dans le galop.
Compréhension – légèreté dans le galop.


Et incompréhension.
Et incompréhension.

Il y a quelques jours, j’ai enchaîné deux séances de dressage fabuleuses avec Trifine. Le lendemain, la séance à pied que j’avais amorcé s’est avérée désastreuse ; je n’en suis pas sortie indemne ni physiquement, ni mentalement. Mes écorchures sont minimes et partiront vite, en revanche, ce qui s’est inscrit dans mon cortex cérébral ne fait que grandir. J’ai du difficilement me battre avec mes nerfs pour qu’ils s’endurcissent et tiennent le coup. Pourquoi ? Comment ? Qu’ai-je fait ou n’ai-je pas fait ? Que pense ma jument ? Qu’est-ce que je n’ai pas vu ? Qu’est-ce que j’ai loupé ? Comment effacer cette mésentente importante et revenir sur de bonnes bases ? Comment éviter ça à l’avenir ?

Trifine m’a remise à ma place. Je m’emballais suite aux séances de plat formidables, je commençais à penser que les choses étaient acquises. Eh non, l’humaine ! Tu as encore du pain sur la planche, regarde… C’est dur, mais c’est uniquement quand on est au plus bas qu’on peut remonter ! Et lorsque des situations inédites apparaissent que l’on peut progresser… C’est pour cela que l’on aime nos chevaux.

Parce que parfois, on en bave, on s’accroche, et on progresse.

Partager l'article
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.