[DRESSAGE] Cours avec Audrey Blaü (2)

Le 7 avril 2016, je prends un second cours avec la super Audrey Blaü. Le premier ici !
Encore un TOP cours, qui confirme ce que je pensais : Audrey est extra !!!
J’ai eu de supers sensations à la fin ! Jazon avec un dos qui monte fort, qui engage, qui bosse l’arrière-main ! Purée, ça change tout ! On est toujours dans l’idée de travailler la qualité de l’allure. Rien que ça, les gars, je vous garantis du taff pour quelques mois.

On commence direct au trot sur le cercle, pour envoyer le poney dans la rêne extérieure, comme d’habitude, mais sans toucher à la rêne interne du tout, comment dire… Ça marche moins bien Razz ça explique aussi pourquoi je dois sans cesse revenir à ma demande de la jambe interne quasiment à chaque séance : c’est physiquement dur pour mon poilu.
On galope assez rapidement, ensuite. Les départs au galop sont duuuurs… Dire qu’on les avait vraiment bien… Ben oui, parce qu’en fait, quand je les demande très incurvés comme d’habitude, ça le force moins à s’asseoir et à pousser via les postérieurs. Donc c’est facile. Mais là, vu qu’on demande les départs très droits, il galère à partir, c’est moche, “ça fait cow-boy” comme dirait Audrey… L’idée, c’est qu’on s’en tape : on part ouvert, mais droit le plus possible. La nuque ça viendra.
Grosse ambiance
Grosse ambiance.
Ensuite, le galop à gauche :
– avancer plus mon épaule et ma hanche interne
– bien relâcher la rêne interne
– lancer le galop avec la fesse externe
– au galop à droite, lancer avec la fesse gauche et entretenir avec la droite
– au galop à gauche, on lance avec la fesse droite et on entretien avec la droite aussi (pour la rectitude)
– au galop à droite, contrôler les hanches avec la jambe gauche
– au galop à gauche, contrôler avec la jambe gauche aussi
– prendre et relâcher avec douceur la rêne externe
(lol, la checklist de malade qu’on doit en gros faire en quelques secondes, VIVE LE DRESSAGE)
Au galop à gauche, j’ai la sensation de l’avoir avec un contre-pli. Alors qu’en fait, selon Audrey, il n’est pas du tout en contre-pli, il est juste droit… Il faut donc que je le plie “trop” par rapport à ce que je ferais naturellement. On a galopé en vrac, “comme des cow-boys“, mais j’ai eu à la fin de chouettes sensations, d’un cheval qui se soulève par les postérieurs, avec une vraie élévation du garrot. C’est difficile d’accepter de ressembler à rien, les mauvaises sensations, mais quand on obtient ça à la fin, même si c’est littéralement 3 foulées, ça me motive à fond.On a fait quelques épaules en dedans au pas, au trot. Encore une fois, trop de rêne interne, pas assez d’externe. Elle m’a aussi demandé d’insister un poil sur la place de sa tête. Qu’il soit perché quand le corps est pas placé correctement, soit. Mais qu’il soit perché, creuse son dos, parce qu’il n’est pas sûr de quoi faire avec mon contact, ça lui fait mal et ça ruine tout. Donc elle a pris la rêne externe dans l’EED pour me montrer, et en fait, juste en pinçant la rêne externe, Jazon vient direct céder dans la bouche et prend une meilleure flexion de nuque. “Il attend que ça, que tu lui demandes !”…. Bon, ben je vais demander alors… En effet, par la suite, ça a facilité les choses, ça l’a même apaisé.
C’était complètement tabou pour moi de demander une flexion de nuque. Donc au début je me suis crispée, je l’avoue. Puis finalement, il faut tellement RIEN pour l’obtenir, que j’ai arrêté de me formaliser.Elle m’a répété quelques fois “va au bout de ton idée”…
ça ressemble à du Parelli ça, non Razz ?On a ensuite re-galopé. (oh non…)
Toujours avec cette idée d’envoyer le poilu dans ma rêne droite avec la jambe gauche.

On a fait quelques allongements : Jazon se traîne au trot. Donc faut avancer, avancer, pas vite, mais avec plus d’activité. Sauf qu’il est cuit, après tout ce galop Razz donc on a pas trop insisté, mais un peu quand même, en demandant régulièrement de décontracter la nuque (la mâchoire ça va, mais la nuque faut lui redire un peu).

On a aussi fait des têtes au mur, qui n’étaient pas trop mal, avec pirouettes au pas : tendance grave de Jazon à ne pas amener ses fesses dans le travail Razz  Dans le galop, je ne m’assied pas assez, il faut que j’ai le dos plus en arrière… Entre autres…

Elle m’a dit que Jazon n’était pas musclé Razz lol… Pas de surprise en fait ! C’est notamment pour ça que malgré le boulot, il ne perd pas son bide, et ne décoince pas sa charnière lombo-sacrée. Sur le bilan, je suis d’accord avec elle : on va pas du tout assez loin dans le travail, je demande pas les choses assez en profondeur, on reste dans une zone tranquille de confort, donc il se muscle sur base d’un travail pas dingue, un peu figé, manquant de souplesse et de rondeur.
Sinon, elle a déjà trouvé l’allure meilleure depuis le dernier cours, ce qui est positif.

Et à la toute fin : purée, j’ai du avoir 4/5 foulées de trot troooop bien, tendu, avec un garrot bien monté, un bonheur !!

_MG_0898

Jazon est assez fan d’elle, il la colle partout, j’aime bien. C’est bête, mais j’aime bien, ça veut dire qu’elle dégage une énergie agréable pour lui.

Le compte-rendu du troisième cours arrive bientôt 😉
Partager l'article
  •  
  •  

One thought on “[DRESSAGE] Cours avec Audrey Blaü (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *