[DRESSAGE] Cours avec Audrey Blaü (1) – Du GALOP !

Le 25 mars 2016, cela fait un an et demi que je n’ai pas pris de cours de dressage.
Je commence honnêtement à me lasser de mes limites et à ne pas voir de réelle progression avec Jazon. Je revois également mon opinion sur ce que la méthode de Karl m’a apporté. Bref, je tombe sur le site d’Audrey Blaü, du groupe AB Dressage. Sans trop me poser de questions, je la contacte, lui indique mes contraintes : pas de noseband, pas de muserolle serrée, pas d’enrênement. Alors oui, je vois sur certaines de ses photos un noseband, mais je ne me braque pas et lui demande quand même : puisque cela ne lui pose aucun problème que je n’en mette pas, je prend cours…

Bilan : J’ai enfin trouvé une prof de dressage qui me convienne !!!
C’était pas gagné… Je suis aux anges !J’appréhendais pas mal, car j’ai tenté un peu sur un coup de tête, en voyant dans la biographie d’Audrey “Dany Lahaye”, “Philippe Limousin”, les écuyères du Cadre Noir, “Mario Luraschi” en tant que formateurs/formatrices… Pas que je sois une fan inconditionnelle de ces gens-là, mais j’ai bien aimé l’éclectisme du profil, ça promettait une certaine ouverture d’esprit.D’abord, on fait les présentations… On blablate bien une demi-heure avant de commencer la séance, pour qu’elle m’explique d’où elle vient, que je fasse de même avec moi, puis avec Jazon, on échange sur nos “philosophies” dressage, on tombe plutôt pas mal d’accord du tout
Si j’ai eu une grande période Philippe Karl, je me suis un peu calmée car je n’étais pas trop convaincue par pas mal de choses. Bref, depuis quelques mois, je fais du “moi”, c’est-à-dire du “rien” et ça marche pas si mal…On commence gentiment au trot, sur un cercle, en laissant Jazon réguler son encolure. Il se met tout de suite en extension d’encolure, ça renâcle, ça se relâche. Premier défaut, ça manque de rythme. Pas de vitesse, mais de rythme. Donc on travaille doucement là-dessus. Elle m’explique que mes actions sont pas assez fluides (tiens tiens tiens, ça me rappelle mon dernier cours à pied avec Aurélie de Mévius en liberté avec Jazon ! Premier parallèle avec Parelli : check ! haha ) et que Jazon se saisit un peu à chaque fois, ce qui brise la légèreté, le rythme et l’équilibre.

Après quelques minutes, elle me demande de bien travailler en demandant plus d’engagement du postérieur. C’est là où j’ai besoin d’une prof : moi je me rends pas bien compte de si c’est assez ou pas, là-haut… Donc elle m’aiguille, jusqu’à que je sente le dos de Jazon bien remonter. C’était top et très clair. On bosse à la jambe intérieure essentiellement, chose complètement mise de côté lors de mes cours avec des élèves de Karl et même en stage avec des karlistes.

Autre défaut : je recule trop ma jambe, et il est assez petit, donc il faut que je fasse gaffe, ça fausse la demande.
Autre défaut : trop de main intérieure, il faut que je l’écarte plus, que j’avance encore plus mes mains.
Autre défaut : Je suis tellement fixe que j’en deviens rigide, et mes poignets ainsi que mes coudes ne suivent plus assez Jazon.On s’est vite mises à galoper pour mieux délier les vertèbres. Les départs étaient justes, mais on a trop de pli à gauche… Il faut qu’il parte avec un léger pli à droite au galop à gauche, pour charger le postérieur du départ… Vous me suivez ? Eh ben j’ai senti la différence dis donc Razz Beauuuucoup plus dur de partir ! En réalité, ça le force à partir en s’asseyant… Et ça il n’aime pas, ça fait les fessiers et les abdos… Mon pauvre ponito ! Mais j’ai adoré sa façon de faire : calme, on attend qu’il se relâche, on demande même si c’est pas parfait (faut sortir de notre zone de confort), on répète, on répète, quand c’est mieux, on caresse.
Ah oui, tiens : je le caresse pas assez ! Faut que je lui dise que c’est bien, même si c’est “symbolique”, l’intention est très importante, et le simple fait de penser à le caresser à chaque bon truc, il sentira mon énergie positive Donc on a galopé… On est très mauvais hein. Au galop c’est catastrophique. Donc elle nous a fait faire du départ le plus droit possible, puis des cercles, puis des lignes droites en épaule en avant au galop, puis des cercles, puis raccourcir le cercle tout petit petit autour d’elle au galop, jouer entre la rêne externe et la jambe interne, bien charger ma fesse externe, jouer entre ces trois aides pour affiner, se faire comprendre, et dès que c’est mieux, on trotte… Mais PAS en extension d’encolure Razz Jazon s’affale direct, alors qu’on aimerait qu’il se porte encore un peu ! Donc je garde les rênes courtes, moi il faut que je reste absolument droite, épaules en arrière, et on garde un vrai rythme.

Là, ça va pas, mais alors pas du tout !
Là, ça va pas, mais alors pas du tout !

Elle m’a aussi dit de tracer un rectangle plutôt que de suivre la forme approximative de la carrière. Et de faire une épaule en avant dans chaque coin, monter chaque coin… Je le sais, mais je ne le fais pas tellement… Travailler la précision du galop, même si Jazon ressemble à rien pour l’instant (ouvert de partout, trottinette, il court au lieu de galoper, il est pas 100% zen), car c’est en me focalisant sur l’exercice, et sa réponse aux aides, qu’il va déjà 1) mentalement se calmer car il va mieux comprendre ce que je veux de lui, et 2) physiquement il se placera mieux, se portera mieux, et donc il se rééquilibrera.

On finit sur des pas de côtés façon Philippe Limousin : on laisse passer beaucoup d’épaules, pour d’abord assouplir le geste de l’épaule. L’idée c’est d’améliorer d’abord la souplesse, le brillant du geste des épaules en facilitant l’exercice de la cession à la jambe, et ensuite seulement de travailler le geste des postérieurs. Parce que là, il “exécute” très bien, mais il ne s’assouplit pas vraiment.

Ah et on aussi fait des épaules en dedans… Là, c’était très bien !

Globalement d’ici le prochain cours : galop, galop, et encore galop… Extension d’encolure au début et à la fin de la séance, finir sur le travail au trot.

J’ai constaté plein de parallèles à faire avec la méthode Parelli, et surtout : j’ai constaté un réel changement sur Jazon, bien plus net et plus franc qu’avec aucun cours/stage de dressage effectué jusque là…

 

Partager l'article
  •  
  •  

2 thoughts on “[DRESSAGE] Cours avec Audrey Blaü (1) – Du GALOP !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *