Cheval explosif, cheval joyeux ?

Ahhh, ce bel étalon espagnol fougueux qui joue avec énergie avec son humain lors d’un spectacle. Sa crinière virevolte dans tous les sens, il a l’encolure arquée et contractée, il bondit sur ses quatre membres avec grâce. A première vue, on voit un cheval qui est excité de jeu. Il nous semble explosif, mais magnifique.

On perçoit souvent cela comme de la complicité, voire du bonheur qui irradie d’un couple cheval-humain.

Mais est-ce vraiment positif ?

Certains célèbres cavaliers de spectacle sont connus pour ça : leurs chevaux, souvent de grands entiers de race très charismatiques, (qui en plus vivent en boxe), sont démesurément dans l’expressivité. Ça fait rêver les foules, et en tant qu’humain anthropomorphisé, on y voit de la compliciteyyy, de la relation trop stylée, et on a des étoiles dans les yeux.

Un cheval contracté dégage généralement quelque chose de beau, d’esthétique. Surtout quand on manque de connaissance en psychologie équine.

Dans n’importe quelle pub, mieux vaut un cheval qui se rebiffe un peu, parce que ça fait cheval fougueux trop stylé. Le début de cette pub est un bon exemple.

Moi-même, je trouve Trifine splendide lorsqu’elle est stressée. Elle arque l’encolure, relève la queue, trotte tellement enlevée qu’on dirait du passage, elle ronfle, ses muscles se contractent et dessinent de splendides lignes. Elle est absolument magnifique quand quelque chose la stresse. Jazon, c’est pareil : il se tient très droit, les yeux grands ouverts, il arque l’encolure et rebondit au lieu de trotter.

J’ai monté dans beaucoup d’écuries de dressage, et j’ai le souvenir notamment d’un cavalier spécialisé surtout dans le spectacle qui m’avait dit, en montant un cheval espagnol chaud comme de la braise, contracté comme pas possible : “mes chevaux, je les aime comme ça : racés, beaux, nerveux.”

Je comprends pourquoi il disait ça. Son cheval dégageait une beauté inouïe. Par contre, une fois la zone empathique du cerveau activée, on sentait toute l’anxiété qui se dégageait de ce cheval. Et l’anxiété n’a rien de positif.

Même en éthologie, je suis désespérée du nombre de personne qui recherche un cheval qui explose dans tous les sens. Je lis même parfois la déception d’un cavalier, quand pendant une séance en liberté, son cheval était “calme” : pas de saut de mouton, pas d’explosion, pfff, trop nul quoi… On apparente ça à un manque de motivation de la part du cheval.

Petit récap : déjà, tous les chevaux ne sont pas des extravertis. Ensuite, tous les chevaux n’aiment pas exploser. Enfin, une explosion n’est pas forcément égale à du plaisir de la part du cheval.

Il arrive à Trifine d’exploser. Parfois, c’est positif, parfois, ça ne l’est pas : ici, par exemple, elle dépensait un excès d’énergie à cause d’un confinement en boxe dû à une blessure. Parfois, elle explose par stress. Parfois, elle explose aussi par jeu… Bref, ça n’est pas un indicateur très fiable de bonheur du cheval.

Pas mal de chevaux, en “éthologie”, sont conditionnés à exploser. Le processus s’observe fréquemment : un humain et son cheval jouent en liberté, le cheval enchaîne quelques figures de style. Le cavalier, trop heureux de voir son cheval magnifique ainsi, va récompenser (que ça soit en rigolant, en donnant des carottes, ou autre forme de renforcement positif !). Et les fois suivantes, le cheval le fera de plus en plus systématiquement. C’est pas forcément négatif : mais c’est une preuve qu’un cheval qui joue dans tous les sens n’est pas nécessairement la démonstration d’une relation incroyable. Parfois, c’est juste un bête conditionnement opérant que tout le monde peut faire. Parfois, c’est aussi du jeu, bien sûr ! Bref, ça n’est pas un indicateur indispensable de mesure du bonheur du cheval.

Parlons horsenality (petit rappel : il faut prendre le cheval tel qu’il à un instant T : un cheval LBI peut être LBE un jour ou un RBI peut être RBE le lendemain…) :

  • LBE : pour le gauche extraverti, rien de plus normal que beaucoup d’explosions et de figures de style improbables dans le travail à pied. Tous les LBE n’aiment pas forcément ça, mais beaucoup quand même. Même Trifine, ça lui arrive d’exploser alors que c’est pas la plus extravertie des LBE.
  • LBI : pour le gauche introverti, déjà, c’est bien moins probable de l’observer faire des cabrioles. Mais attention !! ça ne veut pas dire qu’il n’apprécie pas la séance. Il faut penser en terme de personnalité : un cheval qui naturellement n’adore pas bouger ses pieds ne sera pas forcément un cheval qui montrera sa joie par des sauts de mouton ou des cabrés… Il montrera plutôt une très bonne attitude faciale avec des puzzles mentaux, des exercices de précision, ou bien tout ce qui fait appel à son cerveau sans nécessairement faire bouger ses petons.
  • RBE : du côté cerveau droit extraverti de la force, il faut d’autant plus être méfiant. Il faut déjà savoir différencier un droit extraverti qui explose pour sortir du stress, de l’adrénaline, du droit extraverti centré (qui se rapproche donc du cerveau gauche extraverti – LBE) qui joue en bougeant ses pieds sans être dans le stress. En plus, souvent chez le RBE, on va chercher beaucoup de calme, car rares sont les RBE assez bien gérés psychologiquement pour qu’ils parviennent à jouer avec beaucoup de vitesse et de mouvement sans monter en pression.
  • RBI : alors ceux-là, les droits introvertis, sont les pires… Les plus durs à lire, sans aucun doute ! C’est un peu comme les RBE, en plus complexe. A moins qu’ils soient vraiment très bien abordés depuis le début, c’est peu fréquent de voir des RBI qui explosent dans le calme. Ou alors ils vont le faire, soit par pur conditionnement bien fait, ou alors avec un visage très contracté si ça ne leur convient pas. Mais globalement, le RBI apprécie surtout la répétition, le cadre, et le calme. Bien sûr, on parle de vivant : il y aura des variantes et des exceptions dans tout.

Je conclurai donc en disant qu’un cheval qui explose n’est pas forcément un cheval trop heureux de faire une séance avec l’humain, et un cheval qui n’explose pas n’est pas forcément un cheval malheureux et démotivé. Rares sont les chevaux qui démontrent un comportement explosif parce qu’il sont réellement super contents d’être là – cela arrive, mais c’est pas le cas le plus courant.

Ne cherchez pas à tout prix un cheval qui joue de façon très démonstrative. Cherchez d’abord un cheval calme et connecté. Si vous avez tout fait pour que le cheval puisse s’exprimer pleinement, et qu’il a envie d’être démonstratif, il le fera par lui-même =)

Et vous, comment joue votre cheval ? Partagez votre histoire en commentaire !

Partager l'article
  •  
  •  

2 thoughts on “Cheval explosif, cheval joyeux ?

  1. Attention à ne pas confondre cheval contracté et cheval énergique, ce serait comme dire à une personne énergique qu’elle est stressée.
    En dressage on recherche un cheval énergique et dans l’impulsion pour pouvoir obtenir des airs relevés (ces mêmes airs que le cheval exprime naturellement lorsqu’il est dans l’excitation). La différence c’est que l’on prend possession de son corps et de ses allures, et l’on apprend au cheval à donner ces airs sans justement “exploser” mais en restant sous contrôle : une transition piaffer-arrêt montre très bien la maîtrise du cheval et de ses émotions aussi car la pression redescend alors instantanément si le cheval est bien dressé.

    Quand je regarde les chevaux jouer, extension d’encolure vers le haut et hanches mobiles, je considère ce que je vois comme un objectif à atteindre sous la selle. C’est un repère pour bien comprendre l’attitude qui va le mieux à un cheval, laquelle est la plus confortable et lui permet d’utiliser harmonieusement tous ses moyens physiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.