Bertrand Ravoux dans le Hainaut

2015 commence bien.

En février 2014, je découvrais la philosophie karliste en pratique lors d’un stage donnée par Guénaëlle Brunel, à Nantes, élève-instructrice. Ce fut ce qu’on appelle un vrai coup de foudre. J’ai pris un plaisir fou à lire Karl ; l’application dans le réel s’est avérée franchement à la hauteur. Enfin du VRAI dressage. Cet avant-goût ne m’a plus quittée : Pauline Beulze, Bertrand Ravoux en auditrice, puis Cécile Bérault ont assuré une certaine continuité dans mon apprentissage de la légèreté. En ajoutant à chaque fois un degré de plus dans l’intérêt fort que je porte à cette approche.

Mais la réalité, c’est que je suis étudiante, et donc par définition : fauchée. Or, un stage, ça coûte beaucoup d’argent : le transport, la pension, le logement, et les cours. Or, en Belgique, il n’y a pas d’instructeurs ou d’élèves instructeurs de l’Ecole de Légèreté. Mais, que dis-je ?? Il y a le génial Bertrand Ravoux qui vient régulièrement en Wallonie et en Flandres !

Me voilà donc avec une petite équipe de parellistes en auditrices, dans le froid (on a eu très très froid) à écouter plus ou moins religieusement notre instructeur (baaah on est un peu pipelettes oui).

J’avais déjà rendu une petite visite à Bertrand Ravoux à Nantes, et j’avais vu certains élèves instructeurs en cours ; ici, je n’ai pas pu m’empêcher de ressentir un peu de frustration car il y avait beaucoup de couples qui démarraient. Peu importe ! Revoir les bases ne fait jamais de mal, au contraire.

Extraits de notes : (vous m’excuserez, le froid a malheureusement réduit drastiquement la prise de notes)

  • Contre-pli : pousser l’épaule externe au pli amène à tourner par déséquilibre (exemple : cheval en contre-pli à droite, vous tournez à gauche, et vous poussez le mouvement lorsque l’antérieur gauche se pose au sol) mais peut être utile sur des chevaux lourds à la rêne d’appui. En revanche, si l’on veut tourner par prise d’équilibre, mieux vaut pousser lorsque l’antérieur interne au pli se pose (pli à droite, tourner à gauche, antérieur droit) : en plus, cela encourage le cheval à écarter son antérieur gauche, ce qui amplifie l’assouplissement de l’épaule et amène de très jolis pas d’école.
  • Jambe isolée : il faut absolument penser “réactivité”, faire bouger son cheval. Mieux vaut une réponse trop réactive que pas assez, mais bien sûr sur un cheval décontracté. De même, ralentir les épaules est indispensable à une bonne cession de hanches. On ne veut cependant pas que le cheval réagisse en “trépignant”, on recherche un mouvement lent et ample.
  • Les 3 qualités du cheval dressé : il doit être plus franc, plus fort, et plus léger.
  • L’extension d’encolure : attention à un écueil très fréquent (dont je suis victime) qui consiste à plier dès que l’extension d’encolure se fait désirer. On évite alors de la travailler en ligne droite, et on ne fait que des cercles, ayant alors un cheval qui ne se tend jamais dès qu’il est droit… C’est un peu dommage quand on veut avancer.
  • On ne change qu’un seul élément à la fois : on peut par exemple, se mettre sur une volte, puis demander un fléchi droit, puis rendre les rênes pour encourager le cheval à s’étendre. Chaque chose en son temps.
  • Contrôle des épaules : le premier exo intéressant est une fois de plus le contre-pli. Attention à mettre du poids dans l’étrier du côté où l’on tourne. Attention à ne pas mettre trop de pli : on déséquilibrerait, ce qui n’est pas le but, au contraire : on cherche à redresser.
  • Cession de hanche sur le cercle : excellent exercice à faire dans un pas lent, ample. Permet d’apporter une grande souplesse d’épaule, la première voie vers le pas d’école.
  • Ordre d’action :
    – contrôle de la bouche (cession de mâchoire lorsqu’on prend le contact)
    – encolure (le cheval tend les rênes en ouvrant la nuque)
    – épaule (contre-pli)
    – hanche (cession)
  • 4 profils de chevaux concernant le contact :
    – Refus de contact en passant derrière la main (typiquement Jazon, chevaux qui ferment fortement la nuque) : ceux-là, on leur demande d’abord d’ouvrir la nuque avant toute chose. Cela peut se faire en main en agissant directement sur les maxillaires supérieures (oui oui !). Avec ses chevaux, c’est la priorité absolue avant toute chose.
    – Refus du contact en passant au-dessus de la main (la plupart des chevaux, qui effondrent le garrot et lèvent la tête) : ceux-là apprennent l’action-réaction karliste. Autrement dit, on prend le contact, et plus le cheval lève la tête et plus on renforce le contact. Lorsque le cheval esquisse un étirement de l’encolure vers l’avant, on cède.
    – Le lourdeau qui s’appuie (typiquement Trifine) : ceux-là doivent manger du pli et du pli et du pli… Et aussi du contre-pli…
    – Le cheval qui répond bien (le cheval dressé quoi !)

Voilà, maintenant je suis la tête pleine de rêves et j’espère toujours pouvoir, un jour, participer régulièrement à ces stages pour avancer, apprendre… Et devenir la cavalière dont mes chevaux rêvent !

Partager l'article
  •  
  •  

4 thoughts on “Bertrand Ravoux dans le Hainaut

  1. Intéressant le CR 🙂
    Par contre j’ai un doute sur une phrase :
    “Contrôle des épaules : le premier exo intéressant est une fois de plus le contre-pli. Attention à mettre du poids dans l’étrier du côté où l’on tourne.”
    Heuh… du côté de l’incurvation plutôt non ? 🙂

    1. Ben… Non, en fait. C’est un détail sur lequel j’ai un doute. En EDL, tu mets systématique ton poids dans l’étrier de la direction (testé et approuvé sur Jazon, même en contre-pli). Mais c’est une question que je lui poserais la prochaine fois que je le verrais… Car moi aussi, j’ai un doute, sur la théorie du moins. 🙂

  2. Justement, c’est une discussion que l’on a eu pendant le stage. Ben Karl s’oppose tout à fait à Oliveira là-dessus 🙂 Enfin, sauf lors de l’appuyer… Puisque l’on est incurvé dans le sens du pli. Mais pour avoir testé les deux, l’équilibre (avec mes chevaux) est meilleur avec la version de Karl. Pour les tensions dans le dos… a priori je n’ai pas de soucis avec ça.. Mais c’est un point à creuser 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.