4 techniques pour gérer ses émotions à cheval

L’équitation est un sport, certes, mais c’est aussi une pratique profondément émotionnelle. Le lien avec l’animal rend ce sport très particulier et profondément différent des autres. C’est également un sport… Dangereux. Eh oui, quand on se moque de nous, cavaliers, parce que le “cheval fait tout le boulot“, on repense non seulement aux courbatures après une mise en selle, mais également toute l’énergie mentale nécessaire pour réussir une épaule en dedans correcte. Sans compter le facteur peur… Un cheval, c’est un animal, qui a sa propre vie émotionnelle, ses propres peurs, ses propres envies. Un problème de communication, une douleur, et hop, on est vite partis en sauts de mouton ou bien en cabrés indésirables.

La peur fait partie de ce monde équestre. Si vous avez des soucis pour gérer une montée d’adrénaline, ou des angoisses récurrentes dues à un trauma, voici quelques techniques hyper efficaces qui peuvent vous aider.

La respiration carrée

L’idée, c’est de respirer en 4 phases de durée égale. Vous aller donc compter 5 secondes lors de l’inspiration, 5 secondes pendant lesquelles vous bloquez l’air, poumons pleins, puis 5 secondes d’expiration, suivies de 5 secondes de suspension du souffle, poumons vides. La durée peut évidemment être modifiée en fonction de votre rythme respiratoire du moment 😉 mais l’idéal est de la fixer légèrement plus longue que ce que vous pouvez naturellement donner, c’est cela qui aidera à calmer votre esprit si vous êtes dans un moment de stress.

Le + : Vous pouvez être un complet débutant en méditation ou yoga, et vous approprier très facilement cette technique rudement efficace.

La visualisation de l’arbre

Chers lecteurs, si vous me connaissez, vous savez que j’aime beaucoup la visualisation. N’hésitez pas à aller voir l’article pour comprendre de quoi il s’agit.

Ici, j’évoquerai une visualisation qui est très intéressante dans les moments où le cavalier a peur de la chute. Il faut rentrer pleinement dedans, sinon, elle ne servira à rien (comme l’ensemble des conseils ici d’ailleurs !).

Il s’agit de l’arbre enraciné. Vous êtes en selle, et vous sentez votre cheval un peu nerveux, stressé, ou trop excité. Vous avez peur de tomber. Imaginez-vous être comme un arbre, et que vos jambes sont prolongées par des racines très longues et très épaisses qui pénètrent dans le sol avec une grande fermeté. Vous êtes aussi solide et imperturbable que le bois. Vous êtes protégé par une écorce épaisse et calme. Plus le stress monte, plus vos racines sont là pour vous sauver et se démultiplier en des dizaines de racines qui vous attachent à votre cheval et au sol. Vous êtes soutenu par le sol, par la Terre.

Chanter

C’est là que j’en perds quelques-uns 😀

De nombreux cavaliers le font, et mes élèves m’en parlent eux-mêmes de temps à autre… Lors d’un moment de stress, chantonner les aide considérablement à penser à autre chose, à se détacher de leur émotion négative ! Curieusement, je le faisais moi-même aussi lorsqu’un stress arrivait à cheval. Et ça m’aidait beaucoup…

Alors sortez votre refrain préféré et armez-vous du pouvoir de la musique pour vous libérer d’une émotion 😉 évidemment, plus simple à faire quand on est seuls en piste qu’à 12 dans le manège l’hiver…

La pleine conscience

Ceux qui méditent comprendront directement ce que je veux dire ici. La méditation de pleine conscience, c’est l’art de se recentrer pleinement sur le moment présent. C’est une discipline hyper large et on ne s’arrête jamais de l’explorer, mais voici un petit conseil applicable dès maintenant dans un cas d’angoisse à cheval.

Si vous sentez le stress monter, concentrez-vous immédiatement sur le moment présent, et pas sur ce qui pourrait arriver (c’est ça, qui est responsable de votre angoisse : le fait de vivre déjà dans le futur crée l’anxiété).

Concentrez-vous sur :

  • tous les sons que vous percevez : les cliquetis du harnachement, le rythme des sabots, le mâchonnement du cheval, etc.
  • les odeurs : foin, paille, fumier, l’odeur du cheval, etc.
  • les sensations : la chaleur du cheval, vos jambes contre la selle, le rythme de l’allure, le froid ou la chaleur, le vent, etc.

Ça peut paraître débile… Mais si vous faites vraiment cet exercice quand vous commencez à angoisser, vous verrez que ça peut avoir une action très efficace sur vos peurs.

 

Partager l'article
  •  
  •  

10 thoughts on “4 techniques pour gérer ses émotions à cheval

  1. Au delà des peurs, la pleine conscience est une vraie aide pour être connecté à son cheval (et pas à son téléphone par exemple 😉). Je crois qu’on devrait penser plus souvent à commencer nos séances ainsi, en se remettant dans l’instant présent et vraiment avec notre cheval.
    J’aime bien l’idée de l’arbre aussi 😁
    Bon par contre je vais éviter de chanter, trop crispée tellement je chante faux 😂

  2. Le yoga et la pleine conscience, la paix de l’âme. Je ne peux pas vraiment parler de peur. L’année dernière je me suis retrouvée à l’hôpital après 3 chutes en 30mn et un coup de sabot en pleine tête….. j’étais sereine et l’interne a dit “elle est cinglée”. Peut-être 😋 je pratique le yoga et la méditation depuis de nombreuses années et visiblement, je reste zen quoi qu’il arrive. Et c’est communicatif, mon cheval fait toujours une pause “sieste” en milieu de randonnée. (C’est un cheval de club qui m’a éjectée. Je crois qu’il en avait marre de sauter des barres lol).

  3. Le fait de chanter fonctionne très bien pour évacuer le stress … et aussi pour penser à respirer ! L’un de mes anciens moniteurs avait remarqué que nous étions plusieurs élèves à être complètement en apnée lors des exercices de dressage ou des parcours d’obstacles, donc il nous a obligés à chanter pendant les séances pour qu’on respire et qu’on se détende. Au départ, les chevaux ont été un peu surpris, mais les résultats étaient très positifs 🙂

  4. Coucou !
    Ton article m’a énormément parlé, je te remercie de l’avoir publié 😀
    Il y a peu de temps j’ai connu une période de peur à cheval, après plusieurs chute à l’obstacle sur des chevaux embarquant. J’ai perdu un peu confiance, et maintenant ça va mieux (j’ai aussi changé de club à cause d’un déménagement, et les chevaux y vivent uniquement au pré, alors qu’avant ils étaient au box. Je pense que ça peut avoir un impact sur leur comportement, qu’en penses-tu ?).
    En général quand je stresse un peu je visualise le rythme de mon cœur, et j’essaie de le ralentir mentalement, en respirant profondément. Ça m’aide plutôt. Ou je chantonne, je le fait aussi pour calmer un cheval excité en main – peut-être que ça le calme, ou que ça me calme moi et donc lui “à travers moi”, car les chevaux sentent les émotions ? Ou alors je regarde des cavaliers ne paraissant pas stressés, et je me dis que je n’ai pas de raison d’être anxieuse. C’est vrai que ce qui nous fait peur, le plus souvent, ce n’est pas le cheval lui-même, ou la barre, mais plutôt ce qui pourrait nous arriver. Ah, les films… Je ne les aime pas trop, dans ce cas !
    Donc merci à toi pour cet article très éclairant, j’essaierai les autres techniques en cas de peur, donc j’espère que je ne les essaierai jamais haha !
    A bientôt <3

    1. Merci pour ton commentaire et le partage de tes idées et techniques 🙂 Oui, les chevaux vivant uniquement au boxe versus uniquement prairie, ça a un impact considérable sur leur comportement sans aucun doute !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.